Je décolle vers 9h en direction des studios Ghibli (célèbres de par le monde pour Mon voisin Totoro et bien d’autres films)
En sortant de la station de Kichijoji j’achète 4 viennoiseries à une boulangerie DonQ.
Je décide de marcher de la station en passant par le parc de Inokashira et l’idée est bonne car ils ont un festival du thé! Un Japonais m’explique que ça commence à 10h je serai de retour sous peu.
C’est un très beau parc où je traverse un lac où ses oiseaux plongeurs (grèbe) chantent entre chaque apnée.
Je passe en suite un joueur de flûte puis longe un sanctuaire pour oiseaux.
Une fois arrivé au Studio Ghibli je prends une série de photos. J’ai du mal à comprendre pourquoi les musées japonais n’ont pas leur magasin de souvenirs à l’intérieur du musée... le plaisir de l’exclusivité?
Je retourne donc au picnic du thé et prends des tickets pour goûter chaque échoppe.
- Je goûte en premier un délicieux thé vert puis un Oolong qui m’étonne de sa douceur. Et on me présente en suite au patron qui est ravi que j’apprécie ses thés. (J’ai répondu à un questionnaire concernant ses thés out tout était écris en japonais merci le mode caméra de google translate)
- Petite cérémonie du thé où on m’explique rapidement comment fouetter le thé, mes voisines de tables sont épatées de ma dextérité. Le tenant me donne sa carte et me dit qu’il peut me fournir tout thé japonais, même en Irlande. Intéressant!
- Je goûte à plusieurs thés en bouteille qui se boivent normalement dans des verres à vin pour améliorer l’arôme.
- Thé parfum cookie avec 20 min d’attente car préparé et servi avec style par des hôtes une personne à la fois. Monsieur.
Daichi Sato un étudiant en design (qui m’avait expliqué ce qui se passait plus tôt le matin même) vient longuement discuter de mon séjour au Japon puis reviens un peu plus tard et me donnes un verre de thé vert et un gâteau (Okashi) adorable!
Je m’assois pour les déguster et un japonais avec un bon Anglais m’explique que le meilleur thé vient de Shizoka (#1) et de Kagoshima (#2) et que celui que je bois est du deuxième lieu.
Je continue en suite ma dégustation et essaye:
- Un thé noir du Nepal puis 8 thé noirs japonais (le second était le meilleur)
Je rencontre en suite Thomas un Français vivant au Japon depuis 8 mois qui travaille pour “Les Jardins Gaulois” et m’explique que les chouquettes qu’il vend sont cuites deux fois plus longtemps pour s’adapter aux goûts des Japonais (elles se gardent un mois du coup).
Je goûte une délicieuse tarte à la fraise de son échoppe sur ses conseils.
On me propose en suite de goûter une gélule de thé, dégoûtant, qui me laisse un goût amer et une sensation désagréable dans la bouche. J’ai pourtant demandé deux fois si il fallait bien que je la mâche ou que je l’avale... bref je mange mon pain au potiron pour passer le goût.
Je pars du parc et me rends en suite pour aller voir une statue Gundam (une série avec des robots) qui se trouve à une station de métro non loin. Une plus grande se trouvait ailleurs dans Tokyo mais elle a été récemment enlevée si j’ai bien lu.
Au passage je fais la découverte d’un chemin qui traverse discrètement ce quartier de la ville en partant de Sanya parc et en se faufilant entre les blocs de maisons pour aboutir à Suginami Kuritsu Myoshoji Park. J’en marcherai un bout.
Je me rends en suite vers les studios de la Toei une maison d’animation célèbre, mais je trouve juste un bâtiment administratif, rien de plus.
Prochaine étape la tour de Tokyo, la Tour Eiffel Japonaise. Moins grande mais plus colorée. Vu qu’il pleut je décide de ne pas y monter et me satisfait de photos.
Dernier passage à Harajuku (oui encore) pour les souvenirs Ghibli et pour manger une Omurice: (omelette au riz, ou l’omelette est roulée autour du riz)
Le restaurant est caché en sous sol d’une duelle d’Harajuku et il me faut un aller retour et de l’attention pour trouver la porte.
Je prends une crevettes et avocat pour la sauce et c’est délicieux puis un mille crêpes en dessert ou les crêpes sont séparées par une crème légère et accompagnées d’un coulis de fraise et une jeune pousse de menthe, un régal.
Retour à la maison et je commence mes valises. Je me demande vraiment si tout va rentrer, une pesée s’imposera demain.