Réveillé à 5:30 je me force à dormir une heure de plus. Pas forcément facile de dormir longtemps sans volets sachant que le soleil se lève à 4:57. (Pas d’heure d’été/hivers au Japon)
Le ciel est complètement dégagé et je peux voir Fuji-san entièrement de ma fenêtre.
Au programme aujourd’hui du plat afin de pouvoir refaire une grande randonnée demain ou après-demain suivant le temps.
J’avale un solide petit déjeuner et décolle.
Je rate le premier bus pour Fuji shiba sakura festival car j’oublie d’acheter mon ticket au guichet avant.
2000 yen l’aller retour incluant l’entrée dans le parc qui normalement est de 600 yen.
Heureusement un bus de secours arrive moins de 5 min après et j’ai une place assise.
30 minutes de bus et j’arrive au parc, il n’est pas immense mais offre une belle vue avec de beaux parterres fleuris.
J’y reste une bonne heure et demi et y mange une glace au raisin (goût bonbons raisin), une à la pêche blanche et un gâteau goutte de pluie complètement transparent accompagné d’une sauce et d’une poudre. Très proche du Warachimocthi (jour 8 & 9).
Vu qu’il n’y a pas de bus pour aller à ma destination suivante et que 12km serait trop long à marcher je prends le bus du retour pour Kawaguchiko.
J’aurais mieux fait de prendre le bus standard mais il me fallait attendre une heure de plus avant d’en avoir un plus le trajet.
Je vois une file d’attente énorme a l’arrêt du bus que je veux prendre mais ce n’est pas celui qu’ils attendent et je peux partir immédiatement pour ma deuxième destination de la journée.
Encore 30 minutes de bus (c’est un tortillard) et me voilà à “Saiko Iyashi-no-sato Nemba” un village d’antan reconstruit en village musée après un glissement de terrain meurtrier dans les années 60.
Toutes les habitations ont été reconstruites avec les méthodes d’autre fois mais maintenant protégées contre les crues soudaines et glissements de terrain.
La plupart des maisons vendent des objets fait main, une spécialisée dans les poteries, l’autre dans les textiles. Le tout avec une superbe vue sur le Mt Fuji.
Ca a l’odeur d’un piège à touristes, mais certaines maisons (peu) sont la en tant que musée.
Une d’entre elles exposés des dessins de Maeda Kousei (http://maedaworld.com) et il est lui même la pour dédicacer ses œuvres, je prends quelques dessins et une photo avec lui.
Je repars avec quelques petits souvenirs tandis que le temps se refroidit et le ciel se couvre.
Une fois rentré je m’arrête au 4ème étage de la station de train du Mt Fuji et ère autour des bornes d’arcades plus étranges les unes que les autres, le même étage a aussi une section gadgets et trucs plus ou moins japonais (pas mal de made in China) mais les prix valent le coup pour des souvenirs pas cher.
Dîner et Kazuyoshi arrive pour me donner son livre favori et son album de musique favori (je lui avait offert la veille deux souvenirs d’Irlande) je suis très touché, j’ai vraiment eu un bon flair sur les hôtes que j’ai choisi pour mon séjour. (Principalement via AirBnB)