Je discutais avec un ancien collègue de travail qui vit maintenant au Japon sur une petite île perdue.
Nous nous mettons d’accord pour se retrouver sur Osaka dans la journée. Je vais en profiter pour aller voir le château d’Osaka.
En partant pour la station je me promène dans les rues de Nara, la ville mélange des bâtisses traditionnelles et bâtiments modernes, il semble que le temps se soit arrêté il y a 30 ans ou plus dans certains lieux.
En changeant de train je me rends compte qu’ils ont des vaguons réservés pour les femmes dans certains de leurs trains.
J’arrive à la station Morinomiya vers 10h et fais la visite du château ainsi que des divers jardins l’entourant.
La château est impressionnant et s’étire sur 8 étages. L’original a été détruit pendant les guerres d’Osaka.
Fin de la visite récompensée de brochettes de seiches et d’une glace au matcha (thé vert).
Retour au train pour trouver un wifi et réserver mon ticket pour le studio Ghibli. (Les tickets sont en vente pour le mois suivant à partir du 10 de chaque mois)
Il semble que l’école finisse vers 3h car je vois quelques écoliers de tout âge en uniforme (certains meme tres jeunes).
Quand on parle d’organisation et rigueur le Japon est un example. Les gares ont des sens pour monter et descendre les escaliers, des marques au sol indiquant le nombre de queues possible sur les quais.
Je donne rendez vous à Valentin à la station centrale Umeda et j’essaye de trouver un moyen pour acheter un billet pour le Studio Ghibli (ils sont en vente le 10 de chaque mois pour le mois suivant) malheureusement, bien qu’on soit le 10 tous les billets pour le 1, 2, 3 Mai sont déjà vendus.
Je retrouve Valentin vers 18h nous accompagnons son amie et une collègue à leur hôtel avant de partir pour Dobutsuen-Mae M22 un quartier “à l’ancienne” Imaike avec des bar/restaurant/karaoke ou les client chanted et consomment assis au bar (aujourd’hui les japonais font ça dans des salles privées d’immeubles spécialisés pour le karaoke) aussi connu pour son zoo , la tour Tsutenkaku et d’autres choses.
Nous faisons un petit tour dans le quartier avant d’aller à un sushi train pas loin de la tour où nous nous faisons vraiment plaisir (18 pièces pour Valentin et 29 pièces pour moi) avec du vin de prune (délicieux et traitre), du saké et du thé vert.
Une fois très bien repus nous allons voir un autre quartier de Dotonburi (M20) beaucoup plus “branché” non loin de la, célèbre pour son affiche lumineuse du coureur de la marque Glico.
Il est l’heure pour moi de rentrer et ces les pieds douloureux (je ne suis pas encore habitué aux chaussures achetées avant de partir) que nous nous souhaitons une bonne soirée et un bon séjour (ils vont passer une semaine sur Osaka).