Guide du voyageur hémisphérique

18 avril 2018

Day 12 - Hiroshima / Miyajima

Levé vers 7h je me prépare tranquillement, Kiwamu-san doit passer vers 9h.
Je dis au revoir à Shiho et fini mes notes de la veille.
Ma prochaine auberge est à Miyajima sur une île non loin d’Hiroshima. Au programme: Shinkansen, train et bateau.
Échange rapide de Shinkansen à Kobe.
Le Shinkansen à un espace fumeur isolé dans un de ses wagons. Le train est particulièrement silencieux, parler au téléphone est interdit (comme dans tous les autres transports en commun) et les gens parlent a voix basse (a part les touristes).
Échange à Hiroshima, je prends le train pour Miyajimaguchi, une hirondelle veut faire partir du voyage et retarde le train de quelques minutes en faisant des allez retour dans le wagon au grand désespoir des chefs de gare agitant leur casquettes.
Russle Crowe
Le bateau que je prends est le Nanaura Maru, spécial pour les détenteurs d’un JR pass apparement fait une courbe vers le grand tori de Miyajima ce qui me permet de prendre une belle vidéo et pas mal de photos.
Une petite marche sur le bord de mer en passant devant le tori, un pain au curry d’huîtres (spécialité locale) et j’arrive à Miyajima Guest House Mikuniya mon logement pour les deux prochaines nuits.
Très bon accueil plein d’explications sur ce qu’il est possible de faire, mais ma chambre ne sera prête qu’à 3h. Je laisse mes sacs et objets de valeur dans une consigne et repars pour Hiroshima car la carte SD de mon appareil photo est pleine.
L’aller retour à Hiroshima coûte normalement 410 yen mais est couvert par le JR Pass.
Du coup je vais passer environ deux heures là bas.
J’arrive à avoir une réduction de 13% du fait que je paye sans taxes (8%) avec une carte (5%).
Je saute en suite dans le tram en direction du dôme de la bombe atomique. Bâtiment laissé tel quel depuis l’événement.
C’est impressionnant de se trouver dans un lieu aussi historique ou des personnes de la génération de mes grands parents ont été impactés.
Après le bâtiment je passe voir un mémorial représentant la déesse de la paix tenant dans sa mais une fleur réapparue quelques mois après la bombe (alors que les gens disaient qu’aucune fleur ne poussera pour les 75 prochaines années). Cette fleur est maintenant le symbole d’Hiroshima et un festival est tenu chaque année début mai.
La statue est érigée pour les 10000 enfants de 12 ans et plus qui avaient arrêté leur études pour aider à Hiroshima et ont pour la plupart péri.
Je continue de marcher dans le parc, les cigognes omen papier sont envoyées par milliers en signe de paix et exposés sur quelques lieux.
J’entends une guide dire que la flemme éternelle qui brûle dans le parc ne sera éteinte que lorsque toutes les armes nucléaires seront désamorcées.
Ce fut un arrêt triste mais important.
Je retourne à Miyajima pile poil pour la marée basse et prends des photos par dizaines avec grand plaisir tandis que le soleil se couche. Un régal.
Retour en suite à l’hôtel où on me montre ma chambre: une chambre au sol en tatami avec futons et paravents pour séparer les lits (3).
Il est temps de dîner et je pars à l’affût d’un restaurant sympa, malheureusement tout ou presque est fermé vers 19:45 et le village est désert. J’en profite pour quelques photos nocturnes et je rentre me faire un Ramen à l’hôtel.
Je discute rapidement avec un espagnol et deux italiennes qui finissent leur voyage puis me pause pour écrire.
Le gérant de l’hôtel se joint à moi et nous discutons une bonne heure (voir plus). Nous échangeons nos goûts musicaux, cinématographiques, littéraires, ce que je j’essaye de faire avec beaucoup de japonais que je rencontre.
Sa grand mère fait parti des survivants de Hiroshima et il sert de guide tous les ans sur le site, je lui demande de me raconter son histoire demain vu qu’il se fait tard.
La marée basse est à 5:45 demain et le lever du soleil à 5:30 je ne sais pas si j’arriverai à me lever pour ça mais je vais essayer.

Posté par Naga_ à 16:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Day 11 - Kobe, Higher, Faster

Aujourd’hui je me lève tôt pour avoir le temps de tout faire: récupérer mon JR Pass (ticket qui me permet de voyager illimité sur les grands trains tel que le Shinkansen. Je veux aussi voir si il est possible de me faire rembourser mon billet de métro d’Osaka vu qu’il me reste environ 2000 yen dessus.
Vu que quoi qu’il arrive je vais devoir passer par Osaka (c’est sur le chemin de Kobe, et pour le ticket de métro) j’en profite pour faire un ou deux stops.
Je récupère mon pass sans problème mais je n’arriverai pas à revendre mon ticket de métro.
Après un rapide tour souvenirs je pars pour Umeda sky building une des plus grandes tous de Kyoto 39 eme étage.
La vue est bien sympa. Cette immeuble a pour particularité d’avoir été le premier immeuble qui a eu son centre (plus de 1000 tonnes) construit a même le sol puis monté par des grues sur 40 étages.
Je prends en suite le train rapide pour Kobe et manque de me faire embarquer dans le mauvais train. Google maps n’est pas parfait.
Une vérification rapide des restaurants du coin spécialisés dans le Wagiyu (le bœuf de Kobe est une des meilleures variétés) et je fais mon choix pour Ishida Kitanozaka. Je n’ai qu’à attendre un petit quart d’heure malgré que je n’ai pas de réservation (il est 13:30).
Quel déjeuner... orchestré avec un chef quasi personnel une œuvre d’art, un opéra culinaire.
Le bœuf fonds dans la bouche, les sauces et assaisonnements légers et simple. J’ai été surpris par leur Koniyaku imo sorte de pain de pomme de terre qui est imbibé des saveurs du bœuf.
Je me dirige en suite pour les chutes de Nunobiki non loin de la station du Shinkansen.
La marche est vraiment sympa et les chutes sont superbes. Le chemin continue normalement vers un barrage puis offre la possibilité de faire une boucle, ce qui était mon plan initial mais...
Chemin latéral apparaît avec un pont digne des films d’Indiana Jones, impossible d’y résister je me rue à l’aventure et franchis plusieurs sommets aux alentours des 300m de dénivelé avec des inclinaisons intenses. Je passe plus d’une heure et demi à monter descendre monter descendre en prenant des chemins de moins en moins évidents, le dernier étant uniquement balisé par des marques bleues sur les arbres et quelques cordes pour s’aider à grimper ou ne pas s’égarer aux endroits les plus durs.
Une fois de retour à la civilisation je continue de me laisser guider par mes instincts et arrive dans un superbe quartier: le quartier de l’amitié (Kitanocho Hiroba) ou j’achète une tarte au fromage à partager avec Kiwamu, Shiho et Haru.
Pour le retour je décide de prendre le Shinkansen, Kobe-Osaka en 10min, je suis donc de retour à Kyoto en un rien de temps avec plein de places pour les jambes. Le pied.
Sans le JR Pass le billet serait 3200 yen (~25 euros) mais il me faut faire ~21000 yen de trajet pour l’amortir ce qui devrait passer avec l’aller pour Hiroshima et le retour pour Nagoya (en passant par Tokyo)
Une bonne douche en rentrant et je passe la fin de soirée calme, la tarte est délicieuse.
Je fais ma valise et dodo (pour l’instant tout tient toujours dans une seule valise mais plus pour longtemps).

Posté par Naga_ à 01:21 - Commentaires [0] - Permalien [#]

16 avril 2018

Day 10 - Ceremonies

Matinée lessive vu que je compte aller à Kobe demain.
Je me fais un petit déjeuner solide à base de tofu, œuf au plat, champignons poêlés et Jimamidofu.
J’ai pu commander mon billet pour Miyako Odori en ligne apparemment c’est un spectacle qui n’a lieu qu’en avril.
Le site préconise de prévoir au moins une heure d’avance voir 70min pour ceux qui comme moi ont une cérémonie du thé avant.
Je pars donc de la maison vers 1h.
La cérémonie du thé est faite devant des dizaines de convives assis sur des tabouret.
La cérémonie commence par un gâteau de pâte de haricots rouge légèrement sucrée et délicatement décoré d’une fleur de cerisier dessinée dessus.
Une fois le gâteau mangé (pour renforcer le goût du thé) le thé est servi dans un bol délicatement décoré.
Miyako Odori comprends 60 membres pour sa représentation et préparation dont des douzaines de danseuses et musiciennes toutes des Geiko où Makio.
Il faut savoir qu’au tout début les Geiko étaient des hommes et ont été peu à peu remplacés par des femmes au milieu du 18ème siècle. Pour quasiment complètement remplacer à la fin du siècle.
Ces femmes au contraire des préconçus européens ne sont absolument pas des prostituées, au contraire cette profession a été la seule honorable indépendante profession pour les femmes pour un temps et est protégée par le gouvernement et fonctionne sous licence.
Un peu plus d’histoire au sujet des Geiko, Makio (aussi appelées Geisha): https://www.japan-guide.com/e/e2102.html
Je prends un guide audio pour ne rien rater et je ne regrette pas la description du prélude.
Vu qu’il est interdit de prendre des photos durant la cérémonie du thé et Miyako Odori je garderai un souvenir personnel de cette représentation.
Le spectacle est superbe et est rythmé en six actes par les saisons.
Je en sortant je pars pour le chemin des philosophe, une marche de 2km au bord d’un petit ruisseau encastré dans des berges bien solides.
Pendant ma marche je passe par le temple de Ginkaku-Ji avec son superbe jardin zen (château de sable niveaux japonais) et offre une vue superbe sur les toits et collines du quartier.
Je reprends en suite le bus pour ce qui sera probablement mon dernier et incontournable temple de Kyoto: Kiyomizu-dera.
En chemin vers le temple je prends des
Boulettes de riz trempées dans une sauce soja sucrée “yaki dango” puis une glace à la prune “Ume”.
J’arrive aux guichets 13 minutes avant la fermeture des portes le guichetier me dit que c’est ok car il y a une autre sortie, ce qu’il ne me dit pas c’est que toute la façade et le toi du bâtiment est en rénovation et que certaines routes de la visite ferment des 5h et que nous nous ferons chasser du temple 10minutes après la fermeture des portes, je l’apprendrai à mon insu.
Si vous venez pou LA photo et que vous voyez que dès dehors la façade est couverte, sauvez vos 400 yen et achetez des cartes postales avec.
Je pars rejoindre Kiwamu-san pour le dîner.
Deux choix s’offrent à nous un yakitori frit ou un restaurant traditionnel. Je vote pour le restaurant traditionnel.
Je vote pour le restaurant traditionnel car je ne saurais quoi commander, mais quand Kiwamu les appelé ils sont pleins. Nous partons donc pour les yakitori. Malheureusement une fois arrivé la bas le restaurant est fermé.
Nous partons pour un troisième restaurant, traditionnel, Yoshida Sakamichi.
Voilà notre menu:
- Maitake et komatsuna entrée (champignons et épinards japonais)
- Tai sashimi (poisson) avec une feuille de shiso (mente japonaise) et du daikon râpé (radis japonais)
- Beuf bouillît
- Hamaguri (palourde japonaise) cuite dans sa soupe de saké servie aces des feuilles de with mitsuba (persil sauvage à trois feuilles)
- Poulet grillé au sel/poivre
- Amadai, poisson séparé en deux, séché puis grillé
Le tout arrosé de saké froid et chaud, un très bon dîner.
Je rentre et fini mes notes tout en discutant avec Shiho qui était en repos aujourd’hui.

Posté par Naga_ à 15:18 - Commentaires [0] - Permalien [#]

15 avril 2018

Day 9 - Fooood

Je me réveille vers 6h mais me rendors pour finalement émerger à 10:30, le temps de me préparer et je décolle pour le marché de Nishiki.
Le temps n’est pas au plus beau et ça fera un break sympa qui change des temples.
En partant je croise Haru (ma troisième coloc que je ne vois que le matin tard) qui a toujours une sale crève.
Le marché est sur une ruelle qui se prolonge sur plusieurs blocs.
Pendant ma traversée je goûte à beaucoup de choses et en particulier:
- Brochette de moineau
- Brochette d’anguille
- Petites crevettes et haricots (sucrés)
- Thé pêche blanche et tapioca
- Patate douce au miso
- Thé de haricot noir
- Brochette de camembert pané au sésame
- Beignet à la confiture de sesame noir
- Soupe au sésame
- Huître énorme
- Sashimi de Fugu
- Oursin
- Saumon grillé
- Omelette roulée au poisson
- un verre de Saké froid
J’ai à peine fait les deux tiers du marché que je n’ai plus faim
J’achète quelques souvenirs dont des baguettes japonaises et continue mes découvertes culinaires
- Warachimochi
- Onigiri
- Yubakichi
- Pamplemousse et vin de prune
- Et finalement pour digérer un whiskey japonais “Hakushu” qu’ils servent au raz du verre dans un bar à saké où on reste debout.
Je n’ai qu’une envie: une bonne sieste.
Retour à la maison pour déposer les souvenirs achetés et vérifier à quelles heures l’université est ouverte pour aller assister à “Miyako Odori” et une cérémonie de thé.
Zokei university 4600 including tea ceremony
Aujourd’hui et le dernier jour que Tomoko passe ici avant de repartir sur une croisière pour 6~7 mois. Du coup elle a commandé du Jimamidofu, un tofu special d’Okinawa à base de cacahuètes. Tellement crémeux!
Normalement un seul magasin en fait c’est donc une chance exceptionnelle que j’ai de pouvoir y goûter.
Je passe le début de soirée à écrire quelques cartes postales.
Kiwamu et sa femme arrivé pendant la soirée avec des gâteaux pour nous, je choisi un gâteau au marrons, Tomoko nous rejoint et nous discutons une bonne heure.
Ils m’aident à écrire mon prénom en kanji (caractères complexe) même si normalement il ne pourrait que s’écrire en katakana (syllabaire fait pour les mots étrangers) je vais essayer d’avoir un “jitsuin” tampon utilisé par les japonais pour leur signatures légales, les tampons “shachihata” sont eux utilisés plus informellement par les compagnies par example.
Avant de partir Kiwamu me propose de dîner ensemble demain soir ce que j’accepte avec plaisir.
Tomoko me fait goûter à du “Nishimura” qu’elle a pu obtenir d’un fameux restaurant de Kyoto: poissons minuscules avec des petites câpres au goût frais qui reste dans la bouche comme si vous mangiez de la menthe.
Je regarde le premier épisode de Gakepuchi Hotel une nouvelle série que tout le monde attendait au Japon.
J’enchaîne sur Downtown un groupe de comédiens célèbre jusqu’en Europe.

Posté par Naga_ à 16:33 - Commentaires [0] - Permalien [#]

14 avril 2018

Day 8 - Rain? Chisels!

Je me rends compte ce matin que FedEx a déjà tenté deux fois de me livrer mon JR Pass ce qui est ballot, prochain essais lundi, je ferais mieux de les contacter et d'aller le chercher moi même.
Je complète mes notes des deux derniers jours et contacte FedEx, ma correspondante va avoir besoin de me recontacter.
Aujourd’hui la majorité des points que je vais voir m’ont été recommandé hier par Oiwa-san, son magasin préféré de Ramen, un temple au mille bouddha et le magasin de ciseaux à bois.
C’est samedi et des japonais pique-nique sur les berges de la rivière. Je croise aussi beaucoup plus de japonaises en habits traditionnels.
Je trouve Shinpuku saikan en demandant mon chemin à des japonais et commande un “nami men kata negiome” (ramen a la sauce sombre al dente avec beaucoup de poussés d’oignons), je suis le seul étranger dans le magasin.
Ca valait le détour, arrosé d’une petite bière.
À la sortie FedEx me recontacte pour me dire que je peux récupérer mon colis aujourd’hui.
Je vais faire un détour plus wifi du coup.
En chemin je rencontre un hollandais à vélo qui semble un peu perdu et lui indique le chemin pour un temple.
Plus long bâtiment en bois du Japon aussi lieu de championnat pour archers qui vont tirer plus de 13000 flèches pour les meilleurs dans certaines compétitions (24h, 9 flèches par minute, plus de. 540 par heure)
Les 1000 boudhas alignés sur 10 rangées et protégés par d’autres divinités boudhistes sont impressionnant, n’étant pas autaurisé à prendre de photos et ratant probablement beaucoup sur les panneaux de traduction je prends un livre avec moi à la sortie.
Je trouve en suite sans trop de mal le chemin pour le magasin de Ryusaku mais me heurte à la barrière des langues du aux limites de mon japonais. Le magasin est fermé mais la femme de Ryusaku sors au moment où je tourne autour de l’entrée et appelle son mari pour m’aider.
Après un échange de signes et de mots simples traduits par Google Translate (que je conseille à tout voyageur du fait de la traduction de texte en visuel et écrit même en mode offline) je repars avec 3 ciseaux à bois japonais, mon trésor pour ce voyage.
Vu l’heure (17h30) je vais sauter Nishiki Market pour aujourd’hui (c’est tard) et aller à la poste avant qu’ils ne ferme (19h)
Je galère un peu à trouver le bon bus (ils ont plusieurs numéro 17...)
Vu que le bus n’arrive pas je saute dans un taxi, très confortable aux portes arrières qui s’ouvent automatiquement.
JR Pass récupéré, j’ai cru un instant que la poste était fermée vu qu’elle deux entrées opposées mais le “Postal Service Counter” est bien ouvert.
Je rentre à la maison pour dîner et Tomoko m’offre des Warabimochi a goûter une sorte de loukoum local mais beaucoup plus mou. Vu que ça ne se conserve pas je ne pourrai pas en ramener.
Je passe le reste de la soirée à essayer d’en apprendre plus sur les goûts musicaux et cinématographiques de mes colocataires et je fais traduire mon texte de chance:
Good (getting up)
You need to change old style it’s time to start new things
You can get the big fish
You can ride big waves
Please calm your mind when you approach new things and you will get good luck

Posté par Naga_ à 17:15 - Commentaires [0] - Permalien [#]


Day 7 - Voila un tori, deux tori, trois tori doudou

Première destination du jour: Kinkaku Ji, le temple doré, en chemin je porte plus d’attention aux parking à vélo, les gens n’attachent pas leur vélo.
Une fois arrivé au temple c’est la foule,un troupeau de touristes tente d’avoir la photo parfaite en se faisant du coude et en dédaignant les gens poli qui patientent pour les autres.
Bien que le lieu est superbe ce ne restera pas mon spot préféré.
Sur le chemin du retour je m’arrête à un parc ou je découvre un temple “Hirano Shrine” superbe et peu peuplé.
Je tire un bâtonnet de la chance d’une urne, numero 34. J’ai un papier en japonais que je ferai traduire ce soir.
Arrêt boulangerie “Briant” pour prendre deux salés un sucré et un demi pain. Il faut bien comparer :) et c’est pas mauvais du tout! Même le pain est bien sympa!
Je prends consécutivement les deux trams pour arriver en centre ville et marcher jusqu’au prochain métro de l’autre côté de la rivière. Qui au final est beaucoup plus loin que prévu. Bref.
Je traverse une rue piétonne complètement abritée aux magasins de luxe, c’est un Kyoto complètement différent que je découvre.
Arrivé a Fushimi Inari Taisha aux 1000 portes rouges et noires laquées "Tori".
Pas mal de monde aux pieds de la coline mais plus je monte vers le sommet moins il y a de monde, je ne sais comment mais je me retrouve sur un minuscule chemin de randonnée qui me mène au travers d’une ferme de bambous (des fermiers récoltent les pousses et les nettoient) qui se transforme en forêt de conifères.
En cours de chemin je trouve la maison d’un sculpteur “Kohsho Oiwa” et m’arrête pour voir ses œuvres et discuter un peu. Il sculpte depuis plus de 25 ans et à de très belles pièces. Il me donne aussi de très bons endroits à visiter sur Kyoto ainsi que l’adresse de son fournisseur de ciseaux à bois et de son magasin de ramen préféré.
Une superbe rencontre, je voulais prendre quelques sculptures mais je n’ai assez de change que pour une seule.
S’en suis une sacrée montée jusqu’au sommet, bien plus rude que si j’avais pris le chemin standard (mon trajet jusque là était presque plat).
Le sommet n’as pas une vue dégagée mais qui valait le plaisir de marcher.
J’entame la descente vers deux points de vue (6 et 7, 7 est caché derrière un sanctuaire) pour profiter du coucher de soleil qui est magnifique.
Je pars du site à 19:30, le soleil s’est couché depuis 1h mais il y a toujours du monde qui arrive dans le sens de la montée.
Vu que c’est bien plus calme je peux prendre de très bonnes photos avec mon appareil compact plus sensible sous faible luminosité.
Passage au super marché pour pendre du jus de fruits et retour à la maison pour consommer ce que j’ai acheté avant hiers et soirée au calme.

Posté par Naga_ à 05:36 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Day 6 - Rest, plan, action!

Je trie un peu mes papiers récoltés ces derniers jours et fini mes notes de la veille jusqu’à environ 10h.
Petit déjeuner tranquille, je rencontre Karu qui semble avoir un vilain rhume et à enfumé la cuisine avec son petit déjeuner.
Il est temps de planifier ce que je veux voir sur Kyoto, beaucoup de choses à voir toutes aussi alléchantes les unes que les autres.
Vu qu’il fait superbe je décide de commencer par le pont “Togetsu-kyo”. Un peu de métro puis un train/tram m’amène à destination avec des vues fort sympathiques.
Le pont iconique de 155 metres enjambe la rivière Oi Gawa qui sort des montagnes. Celles-ci bordent la plaine de Kyoto.
Le pont est très touristique et je pars en direction de ma seconde destination de l’après midi par des ruelles superbes et pleines de surprises.
Je m’arrête en chemin pour visiter le jardin zen du temple “Hogon In” peu de personnes le visitent au moment où j’y suis et j’apprécie vraiment le calme.
Viens en suite le temple “Tenryu Ji” et ses jardins.
- À l’entrée le temple de Unryuzu (the cloud dragon) qui a un superbe dragon peint sur son plafond qui vous suit du regard ou que vous soyez grâce à un astuce: son œil gauche est parfaitement centré dans la pièce et provoque cet effet.
- Je passe en suite au Tenryu ji temple (chacun des lieux dont je parle est payant à part le pont) le temple est lui aussi superbe, il contient une fresque de 6 panneaux représentant un dragon et montre d’autres œuvres anciennes.
- Le jardin de Tenryu Ji est lui aussi superbe, crée par un maître zen (la première génération, la troisième a fait le jardin du temple Hogon In). De comateux cerisiers en fleur et d’autres arbres ou bamboo décorent le début de la colline aux pieds de laquelle le temple a été construit.
- En sortant par l’arrière du temple j’arrive à un chemin à travers une forêt de bamboo, très célèbre, à voir aussi de nuit et rapide a faire
En haut de ce chemin se trouve Okochi Sanso, la villa d’un acteur des années 30. Il s’est fait faire une maison avec un jardin zen où se trouve aussi un
En sortant et revenant par une chemin que je n'avais pas pris je fais la connaissance de Thomas un Californien qui visite le Japon avec son père et il se joint à moi pour ma d couverte aléatoire. Nous discutons pas mal de nos voyages respectifs et avons une vue assez proche de comment voyager.
Nous décidons de dîner ensemble à une échoppe non moin de la gare, pour moi ce sera udon, concombre sur une brochette (très rafraîchissant je vous le recommande) et "vieux" mochi, terme qui ne rends pas hommage à la boulette de pâte de riz.
En rentrant deux de mes colocataires passent la soirée avec une amie à elles Tomoko, (Kaoru?) et je me joint à elles après m'être rapidement rafraîchit.
Nous échangeons histoires personnelles et je goûte aux prunes marinées, des prune amère (vraiment amères) qui ont été cueillies vertes et macérées avec des feuille de prunier et du sel. Intéressant.

Posté par Naga_ à 05:35 - Commentaires [0] - Permalien [#]

12 avril 2018

Day 5 - Bambi?!

Levé à 7h je petit déjeuné avec des Manjū achetés la veille, ce sont des beignets fourrés à la crème de marron pour un et à la pâte de haricots rouge pour les deux autres et cuits dans une sorte de gaufrier.
Je dépose ma valise à l’office du tourisme pour 600 yen (le taux en ce moment est à 500 yen~4 euros pour calculer rapidement) la journée et je débute ma visite de la journée au temple de Kohfukuji ou les bâtiments et sculptures proviennent pour les plus anciens de l’ère Nara (734 après JC), certains bâtiments ont été reconstruits jusqu’à 7 fois après des incendies du à la foudre principalement.
Taillées d’une seule pièce pour certaines statues, la précision des sculptures est impressionnante vu les détails.
Je marche en suite en direction du site le plus fameux de Nara: son parc.
Le lieu est peuplé de faons et biches qui se prélassent peu farouches au milieu des touristes. Ils savent même saluer à la japonaise pour demander un gateau (des paquets de 10 sont en vente à quasiment toutes les grandes intersections pour 150 yen).
Le parc est aussi fameux pour les temples et lieux saints. Je monte donc jusqu’à Kasugataisha, en chemin je visite un petit jardin botanique assez sympa, les carpes du lac sont tout aussi habituées aux touristes que les faons. Les magnolias sont en fleur (ils ont une section dédiée), et une autre section est dédiée aux glycines, dommage je suis la un peut tôt dans la saison mais au vu du nombre ce doit être enivrant et impressionnant.
Je continue ma montée vers les temples du Mt. Mikasayama, les voies superbes sont entourées de nombreuses lanternes en pierre, scellées de papiers.
Juste avant d’arriver à Kasugataisha je passe la seconde “porte” rouge (Tori, je verrai la première sur le chemin du retour) puis une superbe fontaine de purification représentant un cerf, des louches (Hishaku) sont là pour récupérer l’eau et se purifier les mains avant d’aller prier. (Plus de détails ici: http://japon.dokokade.net/voyage-japon-rituel-de-purification/)
Kasugataisha est un sanctuaire superbe dont la visite vaut le coup rien que pour la salle des lanternes (Fujinami-no-ya) dans l’obscurité quasi totale entouré de lanternes. (Attendez que la foule passe pour en profiter).
Je fini mon tour du parc et de ses sanctuaires et prend le chemin du retour en empruntant des routes différentes.
Quelques gouttes de pluie chaude tombent mais pas de quoi effrayer quelqu’un qui vit en Irlande.
Sur le chemin je vois de superbes maison et jardins traditionnels avant d’arriver à un lac ou un couple de japonais font des photos de mariage dans une pagode.
À ce sujet si vous croisez des gens en habits traditionnels il y a de fortes chances que ce soit des touristes chinois.
Retour au centre de Nara pour déjeuner vers 14:30 et je prends le train en direction de Kyoto où mon prochain hôte m’attends vers 17h.
J’arrive parfaitement synchronisé avec mon hôte qui me fait faire le tour de la maison. Apparemment les trois autres chambres sont occupées par des japonaises.
Le temps de déballer mes affaires et de me rafraîchir qu’il se me a pleuvoir, j’ai bien calculé mon arrivée.
Au moment de ressortir pour faire des courses je rencontre Tomoko, une coiffeuse qui travaille jusqu’à jeudi sur Kyoto avant de retourner travailler sur des croisières.
Première expérience de supermarché pour de vrai repas, dur de ne pas acheter tout le magasin pour goûter.

Posté par Naga_ à 03:06 - Commentaires [0] - Permalien [#]

10 avril 2018

Day 4 - Osaka Castle et soirée avec Valentin

Je discutais avec un ancien collègue de travail qui vit maintenant au Japon sur une petite île perdue.
Nous nous mettons d’accord pour se retrouver sur Osaka dans la journée. Je vais en profiter pour aller voir le château d’Osaka.
En partant pour la station je me promène dans les rues de Nara, la ville mélange des bâtisses traditionnelles et bâtiments modernes, il semble que le temps se soit arrêté il y a 30 ans ou plus dans certains lieux.
En changeant de train je me rends compte qu’ils ont des vaguons réservés pour les femmes dans certains de leurs trains.
J’arrive à la station Morinomiya vers 10h et fais la visite du château ainsi que des divers jardins l’entourant.
La château est impressionnant et s’étire sur 8 étages. L’original a été détruit pendant les guerres d’Osaka.
Fin de la visite récompensée de brochettes de seiches et d’une glace au matcha (thé vert).
Retour au train pour trouver un wifi et réserver mon ticket pour le studio Ghibli. (Les tickets sont en vente pour le mois suivant à partir du 10 de chaque mois)
Il semble que l’école finisse vers 3h car je vois quelques écoliers de tout âge en uniforme (certains meme tres jeunes).
Quand on parle d’organisation et rigueur le Japon est un example. Les gares ont des sens pour monter et descendre les escaliers, des marques au sol indiquant le nombre de queues possible sur les quais.
Je donne rendez vous à Valentin à la station centrale Umeda et j’essaye de trouver un moyen pour acheter un billet pour le Studio Ghibli (ils sont en vente le 10 de chaque mois pour le mois suivant) malheureusement, bien qu’on soit le 10 tous les billets pour le 1, 2, 3 Mai sont déjà vendus.
Je retrouve Valentin vers 18h nous accompagnons son amie et une collègue à leur hôtel avant de partir pour Dobutsuen-Mae M22 un quartier “à l’ancienne” Imaike avec des bar/restaurant/karaoke ou les client chanted et consomment assis au bar (aujourd’hui les japonais font ça dans des salles privées d’immeubles spécialisés pour le karaoke) aussi connu pour son zoo , la tour Tsutenkaku et d’autres choses.
Nous faisons un petit tour dans le quartier avant d’aller à un sushi train pas loin de la tour où nous nous faisons vraiment plaisir (18 pièces pour Valentin et 29 pièces pour moi) avec du vin de prune (délicieux et traitre), du saké et du thé vert.
Une fois très bien repus nous allons voir un autre quartier de Dotonburi (M20) beaucoup plus “branché” non loin de la, célèbre pour son affiche lumineuse du coureur de la marque Glico.
Il est l’heure pour moi de rentrer et ces les pieds douloureux (je ne suis pas encore habitué aux chaussures achetées avant de partir) que nous nous souhaitons une bonne soirée et un bon séjour (ils vont passer une semaine sur Osaka).

Posté par Naga_ à 16:58 - Commentaires [0] - Permalien [#]

Day 3 - Confusion, train et poissons

Levé à 6h je prends ma douche dans une salle de bain à la japonaise: la douche est hors de la baignoire et l’eau est évacuée à même le sol.
Nous déjeunons à base de riz et curry que Atsushi avait préparé la veille au soir.
Au moment du départ un léger malentendu, je n’avais pas compris qu’ils ne pouvaient pas m’héberger pour ce soir et demain.
Départ de Momoyaka dai station pour Umeda afin de trouver du wifi et réserver mes deux nuits sur Osaka ou Nara.
L’aquarium n’ouvre qu’à 10h de toute façon.
Je suis confus au moment de choisir mon ticket pour Umeda. Le ticket acheté hier n’a pas fonctionné car le métro se transforme en train. Par précaution je descend à Esaka pour changer mes tickets.
Tout fonctionne bien et me revoilà à mon point de départ. Je profite du wifi d’un Starbucks pour réserver mes deux prochaines nuits à Nara et vérifier mes e-mails puis dépose ma valise à une consigne afin d’être plus libre. (J’aurais du faire ça hier, si j’en avait trouvé...)
Je trouve une échoppe pour acheter une carte Icoca rechargeable qui me permet de prendre le métro dans toutes les grandes villes du Japon.
Direction l’aquarium!
Hier j’ai aussi appris pourquoi tant de gens portent des masques en ce moment: c’est à cause du pollen. Atsushi m’a dit que ça affecte beaucoup de Japonais.
Je reste 4 bonnes heures à l’aquarium, superbe et relaxant. Il possède plusieurs bassins assez grand ou des dauphins, otaries, pingouins et divers poissons se pavanent, mais le plus impressionnant est leur grand bassin... enfin à cette taille la bassin n’est plus approprié. S’étendant sur plus de trois étages, deux requin baleine, un requin marteau et des dizaines de raies s’y prélassent.
Retour au centre ville pour prendre ma valise et le tain pour Nara. La zone est un peu plus rurale, champs et maisons avec petits jardins aux arbres bien taillés.
Après un peu d’attente (mon hôte ne m’avait pas donné le bon code d’entrée) je m’installe seul dans une chambre de 6 commande mon pass de train et ressort dîner à un restaurant d’okonomiyaki une sorte de pizza japonaise à base d’œuf, choux et complètement (viande, fromage, pâtes, ...) très sympa.

Posté par Naga_ à 01:23 - Commentaires [0] - Permalien [#]